Le Cri du Peuple

Derrière l’expression Cri du Peuple, se cache plusieurs quotidiens et hebdomadaires français, mais aussi un roman et une bande-dessiné. Dans le présent article, nous allons vous donner un aperçu de ces Cris du peuple qui ont traversé l’histoire.

Le Cri de Jules Vallès et de Pierre Denis, le 22 février 1871

C’est en 1871, le 22 février plus précisément que le premier quotidien portant le nom de « Cri du peuple » voit le jour. Le journal a été pensé et crée par un imminent écrivain, Jules Vallès et un dirigeant socialiste, Pierre Denis. Les deux hommes se servaient de ce journal pour exprimer leur opposition à la politique menée à l’époque par Adolphe Thiers et la majorité de l’assemblée national.

La rédaction du journal s’effectuait à Paris et on raconte que plus 100.000 exemplaires étaient tirés sous la Commune, devenant ainsi le journal le plus lu de la capitale de France. Après la publication de 18 numéros, le général Vinoy ordonne son interdiction. Le journal cessera ses activités avant de reprendre du 21 mars jusqu’au 23 mai 1871, soit 65 numéros publiés au total.

Le cri fasciste de 1940

En 1940, un certain Jacques Doriot crée un autre quotidien portant le nom de « Cri du peuple ». Le journal se fait en collaboration avec l’organe du Parti Populaire français, un parti fasciste puis collaborationniste des années 40. En reprenant le titre d’un journal aussi populaire que le « Cri du peuple », Jacques Doriot voulait récupérer les lecteurs de l’humanité et les orienter vers la cause collaborationniste. Le journal connaîtra un certain succès avant que sa parution ne cesse définitivement en 1944, soit à la fin de la guerre.

Quand le Cri du Peuple devient un roman

En 1998, soit un siècle après les événements de la commune de Paris, le romancier Jean Vautrin écrit une fiction dont le contexte se situe durant la Commune de Paris. Les dernières heures de la Semaine Sanglante y sont évoquées par le romancier, du point de vue des communards essentiellement et du petit peuple de Paris.

Le roman est salué par la critique qui trouve dans le style de Jean Vautrin ce fourmillement propre aux romans feuilletons d’Eugène Sue. Beaucoup de personnages historiques apparaissent dans le livre, à l’instar de Jules Vallès, Gustave Courbet, George Clemenceau, et tant d’autres. Les événements majeurs de l’époque sont relatés dans le récit, comme la chute de la colonne Vendôme et l’incendie de l’hôtel de ville.

Quand le cri est adapté en bande-dessiné

Fort de son succès, le roman de Jean Vautrin ne tardera pas à être adapté en bande-dessiné par Jacques Tardi. Complètement en noir et blanc, la bande-dessiné se présente sous la forme de quatre volumes sortis entre 2001 et 2004.

La bande dessinée suit l’intrigue du roman et prolonge à sa manière les événements de la Commune de Paris de 1871. Avec le coup de crayon si fin de Jacques Tardi, nous suivons l’aventure de plusieurs personnages haut en couleur.

On pense au capitaine Antoine Tarpagnan, à Jules Vallès, à Gustave Courbet et d’autres. À l’instar du roman, les événements majeurs de l’époque sont racontés, comme la chute de la colonne Vendôme et l’incendie hôtel de ville.